Investir dans la location meublée et réduire ses impôts ?

Publié le : 26 janvier 20234 mins de lecture

Le taux de la taxe foncière française est plus élevé que tout autre impôt ; il peut prendre jusqu’à 50 % des revenus. C’est pourquoi vous devez payer la taxe foncière sur les loyers à partir de 2020 ; l’année blanche vous donne un avantage fiscal. Par conséquent, vous payez déjà des impôts à la source sur les revenus locatifs de 2019. Soit dit en passant, cette affirmation est particulièrement vraie si vous mettez en vente votre bien sans meubles. La location d’un logement meublé complique plutôt la question fiscale, ce qui rend le paiement extrêmement facile.

Qu’est-ce qu’une location meublée ?

Selon la loi, un logement meublé doit disposer de meubles fournis par ses soins. La liste des meubles est très précise et doit être respectée lors de la création d’une location meublée. Les revenus de la location meublée sont traités différemment des locations ordinaires, ils sont classés dans les bénéfices industriels ou commerciaux au lieu des revenus fonciers. Une location meublée ou un investissement locatif peut également concerner soit un logement loué dans une résidence principale, soit une location saisonnière, vous pouvez alors choisir le statut LMNP. Par exemple, un bail classique est un bail annuel renouvelable ou un bail mobilité est un bail qui peut être résilié après un à dix mois.

Pourquoi choisir une location meublée pour vos impôts ?

La location d’un logement sans aucun meuble est appelée location vide ou nue. Les locations meublées doivent répondre à certaines normes minimales concernant l’équipement avec lequel la maison est meublée. La location de cuisines et d’appareils électroménagers est appelée un régime micro, tandis que la location de meubles et d’appareils électroménagers est appelée un régime réel. Tous deux sont liés à une fiscalité : la location vide est soumise au régime fiscal des revenus fonciers, comme la location meublée est soumise au régime fiscal des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Cette différence de traitement fiscal est perçue fiscalement, elle change donc tout. Elle est considérée comme nue, car elle ne représente que 30% des charges des micro-fonciers. Il est tout de même intéressant de noter que les frais de location meublée permettent des déductions élevées en termes réels. En effet, la plupart des frais d’acquisition des immeubles et des frais comptables peuvent être déduits des loyers perçus comme sur euodia.fr. Par rapport aux coûts réels, ces dépenses sont plus élevées.

Comment choisir une location meublée pour réduire ses impôts ?

L’IRS autorise les locataires à demander la réduction d’impôts sur le loyer qu’ils paient pour leur bien. Cela profite aussi bien aux personnes qui louent des biens qu’elles n’habitent pas qu’aux personnes qui achètent des locations meublées. En éliminant toute confusion sur la fiscalité, ce nouveau système est une solution idéale à un problème ! Les deux branches de la location meublée dite investissement en LMNP sont le régime BIC et IC. Avant l’année fiscale, vous devez signer un contrat de location meublée classique. Cela vous permettra de bénéficier d’une réduction d’impôt de 50%. C’est le régime considéré comme possible. Afin de compenser les charges comptables et fiscales, ce régime oblige ses utilisateurs à utiliser le régime réel. Ce régime optionnel peut être utilisé lorsque les loyers ou les charges sont soumis à la TVA. Les deux régimes obligatoires de ce dispositif obligent ses utilisateurs à utiliser la comptabilité.

Plan du site