Quelles solutions pour faire baisser vos charges de copropriété ?

Faire baisser vos charges de copropriété

Au cours de la décennie écoulée, les charges de copropriété ont connu une hausse de 40 %. Dans ce contexte, il apparaît très important pour les copropriétaires de mobiliser des solutions efficaces afin de diminuer ces coûts. Sans surprise, les dépenses énergétiques représentent une part notable de ces frais. Pour obtenir une réduction des coûts dans ce domaine, de bonnes habitudes peuvent être prises mais des travaux peuvent aussi être menés en bénéficiant d’aides de l’État. Pour aller plus loin sur ce sujet, de nombreux conseils pour diminuer les charges de copropriété sont à retrouver sur le site www.moncalorifugeagegratuit.fr.

Entreprendre des travaux de rénovation

En France, le montant des charges en copropriété se situe en moyenne à 46 euros le mètre carré. Pour réaliser des économies, les copropriétaires peuvent se tourner vers des travaux de rénovation énergétique. Une meilleure isolation permet notamment de réduire fortement les frais de chauffage cumulés sur une année. Cette solution est d’autant plus intéressante que des aides financières sont accessibles lorsque les travaux effectués prennent en considération les impératifs liés au développement durable. Les copropriétés peuvent bénéficier de deux dispositifs particulièrement intéressants que sont le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) et l’eco prêt à taux zéro (PTZ). En améliorant l’isolation ou en renouvelant les installations de chauffage, le CITE offre une déduction de 30 % du total des frais de l’impôt sur le revenu à titre individuel. Avec le PTZ, un prêt à taux zéro est accessible pour les copropriétés souhaitant faire des travaux à des fins d’économie d’énergie. Son montant peut aller de 7 000 à 30 000 euros en fonction de vos besoins.

Mieux maîtriser les dépenses énergétiques

Plus largement, il est important de maîtriser les frais d’énergie dans une copropriété. Pour cela, il est recommandé de faire établir sans attendre un diagnostic thermique. Avec le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), cette étude peut être remboursée à hauteur de 70 %. Cette solution permet de diminuer les coûts dans la copropriété en repérant les raisons des déperditions de chaleur. Une fois les problèmes identifiés, des travaux mineurs (pose de nouvelles fenêtres, calorifugeage de la tuyauterie, etc.) permettent de réaliser des économies notables. Pour ces différents travaux, un dossier de prime énergie peut être déposé par les copropriétaires. Une déduction d’une partie du montant des travaux est alors possible.

Surveiller la consommation d’eau

Les dernières années ont été marquées par une hausse importante du prix de l’eau en France, doublé en l’espace de dix ans. Une surveillance accrue de la consommation d’eau dans la copropriété permet là encore d’effectuer de sérieuses économies. Une fuite non identifiée peut coûter des milliers d’euros aux copropriétaires au cours d’une année. Pour savoir si une fuite est à signaler dans l’immeuble, il est recommandé de vérifier si le compteur tourne en pleine nuit. Si c’est le cas, il sera nécessaire de contacter un professionnel pour inspecter l’ensemble des tuyauteries. On estime qu’une consommation d’eau normale est d’environ 150 litres par personne au quotidien. En cas de dépassement, des fuites ou des gaspillages sont à redouter.